Na Zapad Index du Forum

Na Zapad
Vous entrez ici sur le Forum des membres et des sympathisants de l'association Na Zapad, groupe de reconstitution historique dédié à trois périodes bien définies de l'histoire Russe et Soviétique.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les blessures et les premiers soins a donner

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Na Zapad Index du Forum -> la grande guerre patriotique. 1941/1945. -> Matériel médicale,techniques,etc...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 18:51 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Avant de voir les techniques de soins employées dans les années 40,je vais commencé par une description des divers types de blessures rencontré sur un théâtre d'opération.Certaines atteintes qui sont traitable actuellement vue les moyens d'évacuation (hélico) et les techniques moderne, entrainaient a l'époque une mort presque certaines pour le blessé (perforation ou déchirement des Poumons,abdomen entre autres), ajouter a ceci le trie des blessés et leurs classements en priorité d'intervention.

Les blessures avec lésion de la peau (plaies)

les plaies ou blessures sanglantes sont produites par pénétration violente d'un corps étranger, il en résulte le plus souvent un écoulement de sang.

On distingue plusieurs types de plaies,elles dépendent de l'instrument qui les a produites.

-Par instruments tranchants (couteau)
-Pénétrante par perforation (baïonnette,pique,etc...)
-Par armes a feu
-Par contusion (objet contondant non tranchant)
-Les morsures
-Les brulures

Selon leurs formes ont distingue des plaies allongées,anguleuse ou arrondies,a bords lisses ou déchiqueté, avec perte de substance plus ou moins importante.

une plaie est dite simple quand elle n'intéresse que la peau,les muscles,les vaisseaux et nerf de petites tailles.Elles peuvent être considéré comme non dangereuse.

Une plaie est dite compliqué quand il existe d'autres lésions ou quelle atteint des organes ,quand elle est accompagné de fracture osseuse,d'une forte hémoragie, de la blessure d'un organe vitale, de choc,etc...Elle sont considéré comme grave.

La gravité de la blessures et le degrés d'urgence ont une très grande importance pour le traitement et le transport des blessés.

On comprend parmi les blessures de première urgence

Les hémorragies artérielles
les blessures au crane avec dislocation
les blessures au cou avec risque d'étouffement
les blessures au cœur et poumons
les blessures ouvertes au ventre
Les blessures étendues et graves des extrémités
Les brulures étendues

Estimation de la répartition des blessures par armes a feu faites dans les années 30 par les Suisses

Tête 16%
cou et dos  3%
Thorax  9%
Abdomen 5%
Extrémités supérieurs (bras,main) 31%
Extrémités inférieure (jambe,pied) 36%

On remarque que ce sont les membres et la tête qui sont plus exposé aux blessures.

A suivre Laughing
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Mai - 18:51 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 19:53 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Les Fractures

Un os peut être cassé soit directement,par exemple par un projectile,par écrasement ou indirectement par exemple a la suite d'une chute.

les fractures étant produites par des causes multiples,elles présentent des caractères différents qui permettent de les classer en plusieurs groupes.

On reconnait une fracture a l’impossibilité de bougé le membre cassé, a une douleur violente et localisée et a la crainte qu'a le patient de tout contact et tout mouvement avec son membre blessé, a une forme anormale du membre cassé (courbure,raccourcissement)

Les fractures ou la peau reste intacte sont dites simple, celle avec déchirures de la peau (plaie jusqu’à l'os) sont dites compliquées ou ouvertes.

Toutes ces fractures exigent des soins rapides, les plaies étant particulièrement réceptrices pour les germes infectieux.

Attention un fracture simple peut ce transformé en compliqué ou ouverte si des manipulations ou immobilisation non adaptées sont faite.

Classement des fractures suivant leurs gravités

Les fractures incomplètes, quand l'os ne présente pas de discontinuité,qu'il est simplement fissuré,perforé ou partiellement cassé.

Les fractures complètes, quand l'os est entièrement divisé en deux ou en plusieurs fragments.

Les fractures par éclatements, dut a un projectile ou un écrasement (roue de véhicule par exemple) os éclaté en multiples parties

Les fractures multiples,quand un os est brisé en plusieurs endroits ou que plusieurs os sont fracturés.

Les fractures sont transversales,longitudinales,obliques ou en spirale suivant la direction du trait de fracture.

Les fractures du crâne,des os de la face,de la colonne vertébrale,de la cage thoracique et du bassin sont particulièrement grave,de plus elles sont en générale compliquées par des pertes de connaissance,des troubles respiratoires,paralysie,saignement du nez et des oreilles pour les fractures du crâne.

Luxations

Toutes les articulations du corps peuvent ce luxer, une luxation est la séparation de deux surfaces articulaires qui restent fixées entre elles dans la nouvelle position.

En cas de luxation on remarque une déformation de l'articulation,le membre luxé est sensiblement plus court et a une position anormal,l’impotence est quasi complète.

Dans le cas d'un luxation de la mâchoire inférieure,la bouche reste ouverte et ne peut ce refermé,la parole est indistincte et la salive s'écoule librement.

Dans le cas d'une luxation de l'épaule, elle perd ça forme ronde, le bord supérieure de l'épaule devient proéminent.

Je ne vais pas vous faire un cours complet non plus,bon ça ne me fait pas de mal non plus de ressortir les bouquins,c'est loin tout ça. La prochaine étape, les soins pansements,bandages,immobilisations,etc...Pour ne pas avoir l'air d'une truffe sur le terrain Mr. Green





Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Ven 23 Mai - 20:19 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

J'ai oublier de parlé des saignements avant d'attaqué les soins.

Il y a trois catégories d'hémorragies

-L'hémorragie des vaisseaux capillaires où le sang rouge foncé s'écoule lentement de toute la surface de la plaie. Ces saignement sont insignifiant et en général cessent d'eux mêmes quand la plaie est exposé a l'air ou recouverte d'un pansement.

-L'hémorragie artérielle dont le sang coule rouge claire, jaillit de la plaie en un jet recourbé et continu, qui s'abaisse ou s’élève en fonction des mouvements du pouls.

-l'hémorragie veineuse d'un sang rouge foncé presque noir qui jaillit en arc de cercle mais régulièrement comme l'eau au robinet dans le cas d'une grosse veine ou en écoulement en flots plus ou moins abondant pour des veines plus petites.

Les hémorragies artérielles et des grosses veines sont toujours dangereuses et exigent une intervention rapide. Lorsque plusieurs grandes artères,un tronc artériel ou veineux principal ont été coupé,comme le cas se présente dans certaines blessures du cou ou lorsque qu'un membre a été arraché,le blessé peut mourir en quelques minutes.

l'hémostase est l'une des taches les plus importante des infirmiers (éres) des groupes de combat
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 11:55 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Les premiers soins

L'infirmier (ére) a la découverte du blessé, si la situation le permet ou après ça mise a l’abri, devra le débarrasser de tout son équipement, lui entrouvrir ces vêtements et le placé dans une position confortable. Il lui donnera a boire (sauf en cas de blessure a l'abdomen) et recherchera le siège de la blessure si le blessé ne peut pas lui indiqué.

La tâche principale du personnel sanitaire subalterne sur le champ de bataille consiste a arrêter les hémorragies et appliquer des pansements.


Il utilise en priorité le pansement individuel du blessé. Tout souillure de la plaie peut couter la vie du blessé, c'est pourquoi il ne faut jamais toucher la plaie avec les doigts,l'essuyer avec un linge,etc...Il ne procède pas non plus a un nettoyage et ne touche pas au corps étrangers loger dans celle-ci.

Afin d'effectué le pansage l'infirmier pourra être amenè a enlevé ou découpé une partie des vêtements du blessé,ceci doit ce faire en prenant les plus grandes précautions. Pour la coupe de vêtements et chaussures , le faire dans la mesure du possible en suivant les coutures.

En règle générale, en campagne par temps froid et pluvieux, ont évitera le plus possible de déshabiller le blessé, La pose du pansement ce fera sur le vêtement,sauf en cas de blessure saignant fortement et qui impose un rembourrage important.

Un pansement a pour but

-arrêter l'hémorragie
-de protégé la plaie contre les influences nuisibles
-Maintenir rapprochés les bords de la plaie
- immobiliser la région Blessé

Un pansement peut être: Protecteur, compressif ou de fixation. Il doit protégé la blessure des souillures,calmer le douleur et favoriser la guérison.
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Dim 25 Mai - 11:27 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Le matériel de pansement

Le pansement individuel est distribué a chaque soldat. Il est contenue dans une poche étanche fermé sur un coté par couture large, il se compose d'un bande roulée très serré, a l’Extrémité de laquelle ce trouve deux compresses en ouate enveloppé de gaz vioformée (traitement antiseptique). L'une des compresse est fixée a la bande l'autre est libre.



La gaze

La gaze joue un rôle prépondérant dans les pansements,c'est un tissu de coton très lâche, elle absorbe facilement les liquides. Elles est principalement utilisé sous forme de compresses vioformées ou de bandes. On l’emploi directement sur la plaie.

La Ouate ou coton Hydrophile


La Ouate a pansement est simplement du coton purifié,dégraissé a l'aide d'un procédé spécial et qui de ce fait absorbe très facilement les liquides. La ouate protège les pansements contre la pénétration d’impuretés extérieures et absorbe les liquides sécrétés par la plaie. Elle ne devra jamais être posé directement sur la blessure.
En général elle est emballé dans des boites ou cartouche papier hermétique.elle a été préalablement comprimé en bande et stérilisé a la chaleur humide. Les paquets ouvert doit être dans la mesure du possible conservé dans des boites étanches.

Les bandes

Ce sont d'étroits morceaux d'étoffes diverses,de largeur et longueur variables, Elles sont employées pour maintenir les pansements en place,fixer un membre dans une position donnée,exercer une pression. il est très facile de confectionner soit même des bandes,en découpant de la longueur et de la largeur voulue des pièces de gaze,de coton, de drap ou de flanelle.
Les bandes de gaze sont employées pour les pansements, les autres plus solides servent pour les fixations et les pansements compressifs entre autre.
L’extrémité libre de la bande est appelé "chef", une bande doit être mise en place a plat,sans plis, également répartis de façon a exercer une pression modérée mais uniforme.
Lorsqu'on applique une bande sur un membre,il faut toujours commencer par l’extrémité la plus éloigné et remonter vers le tronc,dans le sens de la circulation veineuse.Le pansement doit toujours dépasser largement la blessure.

Les écharpes triangulaire


Ce sont des pièces de coton, elles sont employées de deux façons, soit comme cravate en ramenant le sommet vers la base et en repliant plusieurs fois le triangle soit comme triangle.Elles peuvent servir a couvrir un pansement ou comme écharpe.



Pliage en cravate



Les frondes

Les frondes permettent d’économisé le matériel de pansement.On coupe une large bande d'une toile quelconque dans le sens de la longueur jusqu’à environ 20cm du milieu.



Le milieu de la fronde recouvre le pansement,les chefs viennent se nouer de l'autre coté du membre a panser.
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Mar 27 Mai - 19:25 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Les soins

Rappel

La tâche principale du personnel sanitaire subalterne sur le champ de bataille consiste a arrêter les hémorragies et appliquer des pansements.

dés que le soldat sanitaire a constaté une plaie,il doit chercher a en arrêter l'hémorragie. Pour une hémorragie provenant des vaisseaux capillaires elles cessent en générale d'elles mêmes a la pose du pansement et ne nécessite pas d'intervention particulière. il n'en va pas de même pour les Hémorragies provenant de grosses veines ou d’artères qui exigent une intervention rapide, surtout dans les cas de sectionnement de plusieurs grandes artères,de tronc veineux principaux ou artériel comme cela peut ce produire lors de certaines blessures au cou ou de membre arraché, le soldat pouvant mourir en quelques minutes.

Quelle méthode pour stoppé ces hémorragies


Hémorragie Veineuse

Cette hémorragie due a une lésion des veines est renforcée par tous les obstacles qui entravent le retour du sang au cœur. Il faudra donc dans ce cas, surélevé la partie blessé et enlever tous les vêtements qui serrent le membre entre la blessure et le cœur. On pratiquera un point de compression au moyen des doigts jusqu'a l'arret de l'hémorragie ou la pose d'un pansement compressif. C'est en général la pose du pansement compressif qui sera utilisé au combat,le soldat sanitaire n'ayant pas toujours le temps d'attendre l’arrêt de l'hémorragie.

Le pansement compressif

Placer une compresse stérile sur la plaie,panser la blessure avec des tours circulaires d'une bande en serrant les tours qui ce superposent,après trois ou quatre tours placer un tampon d'ouate et recouvrir de quelques tours en terminant le pansement de manière normale.
Si le sang perce ce pansement,faire une nouvelle application de ouate et serrer de quelques tours supplémentaires.

En cas de blessure grave,il est recommandé de préparé une ligature ou garrot de manière a pouvoir la serrer si l'hémorragie devient de nouveau plus forte.


Hémorragie artériel

Lorsque l'hémorragie provient d'une artère,il faut sans perdre de temps placer le membre en position élevé et interrompre la circulation du sang dans cette artère.Cette interruption se fera pas compression digitale et constriction du membre (ligature)
Au combat c'est la deuxiéme solution qui sera la plus employer car le soldat blessé devra être transporté ou attendre longuement un secours médical.On attache le membre avec le garrot en dotation ou un lien quelconque placé entre la plaie et le cœur,on le serre jusqu’à arrêt du saignement.Cette méthode ne peut malheureusement être employée que pour les membres et seulement sur les régions ou il n'y a pas deux os parallèles,c'est a dire un bras ou une cuisse.
Un garrot ne doit pas être maintenue trop longtemps car il interrompt complétement la circulation ce qui peut provoqué la gangrène. Il faudra le desserrer au bout d'environ une heure et demi ou même complétement l'enlevé et le remplacer par compression digitale.
Il est également possible de combiné un garrot pas trop serré qui ralentira l'écoulement sanguin avec un pansement compressif sur la plaie.
Si le soldat sanitaire doit abandonné les blessés (évacuation,soins a d'autres hommes,etc..) il fixera sur ce dernier une fiche portant le mot "garrot" et indiquant la date et l'heure de la pose de celui ci.
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Mar 27 Mai - 20:17 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Utilisation du garrot

Le modèle de dotation ce compose d'une sangle avec boucle coulissante sur la laquelle est cousue une deuxième bande de toile avec un tourillon de bois servant a serrer le garrot.



La pose



Passer la grande sangle autour du membre blessé et dans la boucle coulissante, serrer cette sangle sur le membre, empoigné le tourillon de bois et effectué une traction vers le haut,ensuite tourner en "vissant" pour serrer le garrot, bloquer le tourillon dans son logement de repos.

Pour le garrot caoutchouc (tuyau ou bande) serré fortement autour du membre blessé en effectuant plusieurs tours ce chevauchant l'un sur l'autre.

On peut également utilisé des garrots élastiques de fortune comme de la chambre a air,des bretelles,des bas .

mais également des bandes de tissus, une écharpe triangulaire ou un mouchoir pliée en cravate,etc...en enroulant les deux chefs on transforme ces différents liens en garrot et on exerce une pression plus violente.

Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Mer 28 Mai - 22:30 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Si aucune des méthodes de ligature indiquées plus haut n'est applicable,par exemple pour les plaies situées au tronc ou au cou,on cherchera a arrêter l'hémorragie en exerçant une compression dans la plaie elle même au moyen d'un tampon.

On recouvre l'intérieure de la plaie avec une compresse stérile et on la bourre de tampons de gaze ou d'ouate bien serrés en quantitée suffisante pour dépasser les rebords de la plaie.

On fixe le tout avec des tours de bandes ou une cravate de façon a exercé une pression continue.Si ce moyen ne suffit pas on renforce au moyen d'une nouvelle couche de ouate fixée au moyen d'une bande encore plus serrée.

a noter qu'une hémorragie de l'avant bras ou de la jambe peut être arrêté en pliant fortement le coude ou le genou et en le maintenant dans cette position.



Les hémorragie temporales,frontales et pariétales sont arrêtées comprimant l’artère temporale soit par pression digitale ou pansement compressif.

Emplacement des divers artères



Divers points de compression







On retiendra donc les quatre principes suivants:

-Placer le membre dans une position élevé et compression digitale
-Pansement compressif directement sur la plaie pour les hémorragies veineuses
-Pose d'un garrot a un travers de mains de la plaie du coté du cœur pour les hémorragies artériels
-Installer le blessé confortablement,le réchauffé,lui donner a boire, faire un fiche avec le jour et l'heure de la pose du garrot en cas de mise en place.


Dernière édition par rougeau le Sam 31 Mai - 17:01 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 11:58 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Pansements

Que peut faire l'infirmier d'un groupe de combat:


Le véritable nettoyage d'une plaie ne peut être pratiqué que par un médecin,il est compris dans le traitement chirurgicale des plaies,c'est pour cela qu'il est interdit au soldat sanitaire de le faire.

Il peut quand une plaie est souillée par des grosses impuretés comme de la terre,du sable,de la boue,etc...nettoyer les abords de la plaie avec du matériel de pansement sec et stérile (ouate,gaze) en ce gardant bien de ne pas toucher la plaie.Le nettoyage s'effectue toujours du bord intérieure de la plaie vers l'extérieure afin de ne pas ramener de saletés dans celle ci.

Si une plaie contient des débris d'étoffes,des éclats ou d'autres corps étrangers on la débarrassera avec le plus grande précaution,de ceux qui peuvent être saisis sans toucher la plaie, il est interdit de retirer les corps étrangers profondément ficher dans le plaie,seule un médecin peut le faire.

Avant la pose du pansement et après nettoyage des abords de la plaie si cela est nécessaire, il faudra pour les coupures et les déchirures en rapproché les bords bien entendu sans toucher la plaie avec les doigts en remettant les lambeaux a leur place normale et placé la partie blessé dans un position où la peau et les muscles sont relâchés.

Les blessures par balles présentent en générale un orifice d'entrée de petit diamètre et un de sortie nettement plus large.

Si un œil est atteint ont remplis la cavité orbital avec du matériel de pansement stérile et on fixe le tout par un pansement peu serré.

Les blessures a la mâchoire inférieure sont toujours dangereuses,les premiers soins seront la pose d'une fronde du menton,le soldat risque de mourir par étouffement en avalant ça langue,il faudra donc tirer celle ci en avant,on la percera avec une épingle a nourrice et on la fixera de coté a la fronde.

les blessures qui perforent le thorax sont très dangereuses,car elles atteignes souvent la plèvre,les poumons,le cœur ou le diaphragme. le blessé a de la peine a respirer,il peut cracher du sang,un écume sanglante apparait a chaque inspiration-expiration par les orifices de la plaie.Avec les moyens de l'époque c'était presque la mort assuré.Il faut faire un pansement étanche imperméable a l'air ce qui n'était guère réalisable avec le matériel a disposition du soldat sanitaire.

Les blessures a l'abdomen sont souvent compliqués de lésions des viscères,les excréments et l'urine ce répandent dans la cavité abdominale et provoquent un inflammation du péritoine presque toujours mortel. la aussi pas grand chose a faire a l'époque, évité de déplacé le blessé,ne pas toucher aux viscères pouvant être sortie de la cavité abdominale,dans le mesure du possible posé un pansement protecteur, le couvrir d'un manteau, couverture ou toile tente, faire une fiche indiquant blessure a l'abdomen et surtout ne pas donner a boire ni a manger.

A quoi sert un pansement:


-Protéger une blessure du contact de l'air,des saletés,des germes infectieux,diminuer la douleur,facilité le transport du blessé et aider a la guérison (pansement des plaies)
-Rapprocher les parties disjointe.
-Comprimer une blessure (pansement compressif)
-Absorber les liquides suintant d'une plaie.
-Maintenir un membre blessé dans une position favorable.

Règles a observer pour la pose:


-Travailler régulièrement et tranquillement.Le mieux étant d'avoir un aide qui soutienne le membre blessé pour pouvoir enroulé la bande plus commodément.
-La main droite saisie la bande,le chef libre en bas,la main gauche saisit l’extrémité et le fixe a l'endroit où le pansement doit commencé,légèrement en biais,après le premier tour,on rabat l'angle qui dépasse et on fait encore deux tours superposés pour bien fixer le chef.C'est ainsi que commence tous les pansements avec des bandes.
-Tendre la bande modérément mais continuellement.
-Le pansement se fait en direction du cœur.
-Chaque tour de bande recouvre des deux tiers le précédent.
-Le pansement doit être nettement plus grand que la blessure a recouvrir.
-Il ce termine toujours par quelques tours circulaires.
-On fixe l'extrémité de la bande par une épingle de nourrice ou a défaut on déchire la bande en long et on la noue.



Le pansement occlusif ou protecteur:

C'est le plus simple des pansement, il ce compose d'une compresse de gaze stérile qui entre directement en contact avec la plaie,d'une couche de ouate et d'une bande,comme c'est la cas du pansement individuel. Il peut aussi être fait pas l'infirmier avec du matériel de pansement (gaze,ouate,bande,écharpe triangulaire,cravate)
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Ven 30 Mai - 11:55 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Les pansements avec bandes

Il existe plusieurs techniques a maitrisées pour la pose des bandages, ce sont les pansement en spirale, en chiffre 8,en épi (spica) avec tours renversés, chacun d'entre eux s’emploie sur des zones bien définies du corps.

Rappel

Règles a observer pour la pose:

-Travailler régulièrement et tranquillement.Le mieux étant d'avoir un aide qui soutienne le membre blessé pour pouvoir enroulé la bande plus commodément.
-La main droite saisie la bande,le chef libre en bas,la main gauche saisit l’extrémité et le fixe a l'endroit où le pansement doit commencé,légèrement en biais,après le premier tour,on rabat l'angle qui dépasse et on fait encore deux tours superposés pour bien fixer le chef.C'est ainsi que commence tous les pansements avec des bandes.
-Tendre la bande modérément mais continuellement.
-Le pansement se fait en direction du cœur.
-Chaque tour de bande recouvre des deux tiers le précédent.
-Le pansement doit être nettement plus grand que la blessure a recouvrir.
-Il ce termine toujours par quelques tours circulaires.
-On fixe l'extrémité de la bande par une épingle de nourrice ou a défaut on déchire la bande en long et on la noue.

Bandage en spirale fermé ou imbriqué


On l'emploie quand la région a panser est partout de la même épaisseur,comme le bras ou les doigts.Après quelques tours circulaire,on monte légèrement en spirale,comme le pas d'une vis.



Le bandage des doigts se compose d'un premier tour circulaire a leurs extrémités ,suivi de tours en spirale jusqu’à la base. Le dernier tour passe obliquement par le dos de la main et se termine par une circulaire autour du poignet.



Bandage en 8

On commence par deux a trois tours circulaires,puis on monte en biais jusqu'au bout de l'extrémité a panser,on redescend en biais dans l'autre sens jusqu'au point de départ et ainsi de suite,jusqu'à ce que toute la région a panser soit recouverte.Cette technique s'emploie pour le pouce,la main,le pied,l'épaule et la hanche.On peut aussi l'utilisé pour l'avant bras et la jambe dans ce cas on parle de 8 ouvert,le début et la fin du pansement ce situant a coté des articulations (coude-Poignet ou genou-cheville)



Pansement du pouce



Pansement de la main



Pansement du pied



Pansement de la hanche




Pansement en épi (spica) avec tours renversés.

Après quelques tours circulaires,tenir le bord de la bande avec le pouce,la dérouler un peu et la retourner de manière que son bord supérieur se trouve en bas. Ce renversement se fera exactement a la même place au tour suivant, on obtient ainsi un dessin qui rappelle un épi de blé.Les tours de bandes doivent ce superposer exactement et ce recouvrir d'au moins la moitié de la largeur. Les pansements en spica ne doivent pas être employés trop prés du coude,sinon il ce produit une compression des vaisseaux sanguins et un arrêt de la circulation lorsque le bras est placé a angle droit dans une écharpe.



Ce type de pansement s'utilise lorsque le membre n'a pas partout le même diamètre:avant bras,jambe,cuisse.


Pansement de la poitrine

Pour la poitrine on emploie le pansement en spirale.Pour éviter qu'il ne glisse en haut ou en bas,on le fixe par deux tours en huit autour des épaules. On procède de la façon suivante,la bande remonte au devant du thorax,tourne autour de l'épaule,traverse le dos vers l'aisselle opposée,repasse devant le thorax,remonte dans le dos vers la seconde épaule qu'elle entoure d'un huit et revient sur le devant du thorax qu'elle entoure d'une circulaire. Mr. Green





A suivre le pansement facile pour les nuls avec les écharpes triangulaire. Very Happy
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Ven 30 Mai - 16:49 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Pansement avec l'écharpe triangulaire

L'écharpe triangulaire permet de réalisé deux types de pansement, soit sous forme de cravate ou d'écharpe pour recouvrir le pansement.

Rappel de la réalisation d'une cravate.


Faire la cravate en ramenant le sommet vers la base et en repliant plusieurs fois le triangle



Pansement de la tête


le cravate doit toujours être appliquée selon le plus grand diamètre,le plein  de la cravate sera toujours sur la plaie,les chefs étant noués sur le coté opposé.

Pansement du cou


La cravate est le pansement le plus simple et le meilleur pour les blessures du cou.On place le plein sur la plaie et on noue les chefs sous l’aisselle opposée.



Pansement de la main


La cravate croisée de la main est très facile a poser,le plein se trouve dans la paume ou sur le dos de la main,les chefs sont ramenés et croisés sur la face opposée et noués autour du poignet.



Pansement du pied

le milieu de la cravate est placé sur le dos du pied,les chefs se croisant tout d'abord sous la plante ,puis de nouveau sur le dos, avant d'être noués autour de la cheville.



Pansement du bras et de l'avant bras

Ils sont placés a divers hauteurs,soit en cercle soit croisées.Ont pratique de même pour la cuisse et la jambe.

Pansement du menton

Le plein est placé sous le menton,les deux chefs sont noués sur le dessus de la tête,on peut employé une deuxième cravate placé autour de la tête pour amélioré la tenue du pansement.

Pansement de l'épaule

La cravate croisée de l'épaule s'obtient en plaçant le plein dans l’aisselle du coté atteint,les chefs sont ramenés et croisés sur l'épaule,puis dirigés l'un sur le devant de la poitrine,l'autre derrière le dos vers l’aisselle du coté sain où ils seront noués.



Pansement de la hanche

On applique la cravate à la hanche ou au plie de l'aine de façon que les chefs se croisent dans l'aine ou la face extérieure de la cuisse. Les extrémités sont nouées autour du bassin,on place une compresse sous le nœud.




Pansement avec le triangle appeler aussi bonnet


Bonnet de la tête

Il s'obtient en appliquant un triangle sur la tête,le grand bord effleurant les sourcils,le sommet recouvrant la nuque.On saisit les deux chefs,les fait passer au dessus des oreilles,les croise derrière l'occiput,les ramène sur le front où on les noue.La pointe est ramenée au sommet de la tête est fixée au moyen d'une épingle.

Bonnet de la main et du pied


On se sert de ce pansement quand on veut recouvrir entièrement le pied ou la main. On place le pied ou la main sur un triangle déplié,la base du triangle se trouvant coté talon ou poignet.Le sommert est replié par dessus les doigts. Les chefs aprés s'être croisés autour du poignet ou de la cheville sont noués sur le dessus du pied ou de la main.





Pansement de l'avant bras

on pose un triangle sur le membre blessé,de telle façon que le grand bord soit dirigé vers la main,perpendiculairement a l'axe du bras.Le sommet vers le coude.Un des chefs est fixé au poignet par un ou deux tours circulaires,puis le triangle est enroulé obliquement autour de l'avant bras et attaché au dessous ou au dessus du coude au moyen du chef restant.



Pansement de la jambe

Il se fait comme celui de l'avant bras, sans couvrir le genou.On le fixe avec des épingles de nourrices ou en nouant les chefs.

Bonnet de la hanche


Il faut deux triangle pour ce pansement.L'un est roulé en cravate et fixé autour de l'abdomen, le sommet de l'autre est glissé sous cette ceinture en faisant dépassé la pointe du triangle.La région blessé un fois recouverte,les deux chefs sont ramenés autour de la cuisse et noués.le sommet est ensuite rabattu sur la ceinture et fixé par une épingle.



Bandage plein de la poitrine

Il peut être placé soit en avant,de coté ou dans le dos.Le sommet du triangle est appliqué sur une épaule,le grand bord venant se placer juste au dessus de mamelons.Les chefs sont noués dans le dos ou sur la poitrine où le sommet vient les rejoindre.

Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Ven 30 Mai - 23:09 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Pansement avec les frondes

Rappel


Les frondes permettent d’économisé le matériel de pansement.On coupe une large bande d'une toile quelconque dans le sens de la longueur jusqu’à environ 20cm du milieu.le milieu de la fronde recouvre le pansement, les chefs viennent se nouer de l'autre coté du membre a panser.Dans la règle,on noue pour commencer les chefs qui pourraient glisser par la suite,les seconds chefs viennent ensuite le recouvrir et les fixer.



Les pansement du nez,des yeux et des oreilles doivent être soigneusement rembourrés de gaze et d'ouate.

Fronde du menton

le bord supérieur est appliqué directement sous la lèvre inférieure et noué sur la nuque.Les chef inférieures passent devant les oreilles et sont noués sur le sommet de la tête.

Fronde du front,du sommet de la tête et de l'occiput


Pour la fronde du front ,la partie postérieure est ramenée sous le menton sans nouer tout d'abord,puis les chefs antérieurs sont dirigés par dessus les autres vers l'occiput et noués .Ensuite les premiers sont noués sous le menton. le principe est le même pour le sommet de la tête et l'occiput.

Fronde de l’œil

le milieu de la fronde est placé sur le front,en biais au dessus de l’œil du blessé.De la partie inférieure un chef se dirige sur la tête,l'autre sous l'oreille et sont noués ensemble derriére la tête.La partie supérieure est repliée et nouée autour de la tête.

Fronde du nez

Pour évité de l'écraser,on rembourre le nez des deux cotés. Les chefs supérieurs passent sous les oreilles et se nouent sur la nuque.la partie inférieure est repliée, en tenant compte du genre de blessure,ses chefs passent au dessus des oreilles et viennent se nouer autour du plus grand tour de tête,sur l'occiput.

Fronde de l'oreille

Les chefs parallèles de chaque cotés sont noués une fois (nœud simple) comme pour un lacet de chaussure. Le milieu de la fronde forme ainsi une poche qui est placée sur l'oreille.Les chefs supérieurs entourent la tête et sont noués,les inférieurs bien ouvert,entourent le cou.On prendra soin de bien rembourré le dessus et le dessous du pavillon de l'oreille avec des tampons de gaze ou d'ouate.



A noter que les frondes peuvent s'utilisées pour de s pansements du coude,du genou,de la jambe,de l'avant bras et du pied.
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Sam 31 Mai - 11:35 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Immobilisations

On pose une fixation lors de fractures,de plaies articulaires ou de lésions étendues des parties molles. Sur le champ de bataille,on se contente en général de la placer par dessus les habits.La fixation est destinée à immobiliser en bonne position la partie du corps blessée,à diminuer les risques d'hémorragies secondaires et d'infection.

En cas de fracture ouverte (l'os cassé a perforé le tissu musculaire) la première chose a faire sera de protégé la plaie avec un pansement occlusif et s'il y a une forte hémorragie de poser un pansement compressif ou un garrot avant de réalisé la fixation.

La réduction d'une fracture ne doit ce faire que sous le contrôle et la direction d'un médecin

L'évolution d'une fracture dépendra souvent des premiers soins données. Il faudra agir avec la plus grande prudence et faire un fixation convenable.

L’immobilisation est obtenue au moyen d’attelles de dotation ou de matériel improvisé. les attelles doivent être rembourrées par de la ouate ou a défaut par des morceaux d'étoffe,de l'herbe enveloppé,de la paille,des feuilles,etc...On les attache pas des courroies,des bandes d'étoffe,des cravates improvisées,etc...Elles sont solidement fixées afin qu'elles ne se déplacent pas et assurent un immobilisation complète du membre,ceci en évitant de serrer trop fortement pour ne pas gêner la circulation sanguine.

exemple d'attelle de fortune



Lors de fractures,on doit immobiliser les articulations situées au dessus et au dessous de le fracture et lors de blessures articulaires,les os attenant a l'articulation.

On attacher d'abord l’extrémité de l’attelle se trouvant du coté de la tête ou du corps et ensuite l’extrémité opposée.Il est recommander d'enrouler les cravates au moins une fois autour de l’extrémité des attelles.Les nœuds ou la terminaison d'une bande devront toujours se trouver sur l'attelle.

On ne se contentera pas de bien fixer les attelles,il faudra aussi immobiliser tout le membre ou l'on a posé l'appareil de fixation,par exemple le bras porté en écharpe ou fixé au thorax ou la jambe blessé attachée a la jambe saine.







Dernière édition par rougeau le Sam 31 Mai - 18:22 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
rougeau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2011
Messages: 2 756
Localisation: jura

MessagePosté le: Sam 31 Mai - 18:16 (2014)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner Répondre en citant

Avant de commencer la fixation,il faut préparé soigneusement le matériel nécessaire. Si les attelles de dotation manque, on prépare des attelles de fortune avec des du bois, le fusil du blessé, des journaux pliées,etc...tout ce qui peut maintenir le membre en position. L'attelle doit être adaptée en longueur au type de fracture.

Les attelles seront rembourrées sur la surface touchant le corps,surtout aux endroits ou elles exercent une pression, on veillera a ce le rembourrage soit bien fixer. Pour le rembourrage on emploie de la ouate,des déchets de coton propres,de la laine,de la paille, des vêtements, la toile de tente et en cas de nécessité de l'herbe ou de la mousse.

Pour fixer les attelles, on utilise des cravates faites au moyen des écharpes triangulaires, des bandes,des courroies,des ceintures,etc...

Pour les blessures de membre inférieure si ce n'est pas absolument nécessaire ,on ne retire pas les chaussures par contre on coupe les lacets des brodequins et on peut fendre la botte pour éviter une mauvaise irrigation sanguine du pied.



Dans le mesure du possible,la pose d'une fixation nécessite la collaboration d'aides pour un meilleur confort de travail et évité les douleurs supplémentaires au blessé.


Le soldat sanitaire devra souvent faire avec les moyens du bord et adapté en fonction du matériel disponible Mr. Green .


Attelle de la main et des doigts


On immobilisera la main et l'articulation du poignet de la même façon.L'attelle est appliquée a l'intérieure de la main.On mettra le bras en écharpe,la paume de la main contre le corps.

Avant Bras

Pour fixer l'avant bras on utilise de préférence une attelle en forme de gouttière (attelle de dotation en treillis métallique mise en forme). Si l'on ne dispose que d'une planchette,l'immobilisation du coude sera obtenue au moyen d'une écharpe.L'attelle peut être fixé soit a l'intérieur ou a l'extérieur de l'avant bras.Elle doit aller de la base des doigts au coude.

Bras,épaule

Un triangle prévu comme écharpe est passé sous le bras blessé.On place ensuite un rembourrage sur le triangle entre le bras et le thorax.Puis on fixe le bras et l'avant bras au corps au moyen de deux cravates ou d'une bande aussi large que possible.On fixe une attelle a la face externe du bras et on referme l'écharpe pour consolidé le tout.



Jambe


Pendant l'application de la fixation,on exerce une légère traction dans le sens de la longueur de la jambe cassé.
En premier lieu,on mettra une attelle postérieure sous la jambe,en la rembourrant bien au niveau du genou.Cette attelle doit aller jusque sous le siège.Puis on fixera une attelle a l'extérieur et a l'intérieur de la jambe.Si l'ont ne dispose que de deux attelles,on en mettra une sous la jambe et l'autre a l'extérieur. Si l'on ne dispose que d'une seule,l'employer comme attelle postérieure et dans ce cas il sera indiqué de fixer la jambe blessé a la jambe saine.





Cuisse


Comme pour la jambe,il faut exercer une légère traction sur le membre.On glisse d'abord une attelle postérieure sous le membre blessé,cette attelle doit être assez longue pour aller de la plante du pied jusqu’à l'omoplate.L'attelle extérieure ira de la plante du pied jusqu'a un travers de main sous l’aisselle,si l'on dispose d'une troisième attelle on la place a l'intérieure de la jambe,elle ira de la plante de pied a la moitié supérieure de la cuisse. Si l'on dispose d'une seule on procédera comme pour la fixation de la jambe.



Pour les fractures du pied,de la jambe et de la cuisse penser d'immobilisé l'articulation du pied au moyen d'une bande poser en huit passant sous la cheville et la plante du pied et ce croissant sur le coup de pied

Genou

Une attelle sera appliquée a l'exterieure et une autre a l'interieure en les fixant a la cuisse et au dessus de la cheville.Pour soutenir le genou,on mettra une cravate large sous le genou et l'attachera sur l'attelle externe,le rembourrage sera proportionné a la position de flexion du genou.

Les fractures des cotes et des clavicules s’immobilisent avec une bande pour les premières et avec une écharpe triangulaire pour les secondes.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:39 (2017)    Sujet du message: Les blessures et les premiers soins a donner

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Na Zapad Index du Forum -> la grande guerre patriotique. 1941/1945. -> Matériel médicale,techniques,etc... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com